Chanson Napolitaine

0
129

 

De Naples à Florence et de Parme à Veronne
Chacun connaît Caméléon et ses chansons d’amour
Les vers que j’improvise au son de ma guitare
Je ne suis point avare moi je fais fi de l’or

Et je ne demande à ceux que j’égaie
Qu’un sourire et moins encore
Et je ne demande à ceux que j’égaie
Qu’un sourire et moins encore
Et moins encore, et moins encore

C’est en aplaudissant mes chansons qu’on me paie
Je chante nuit et jour le bon vin et l’amour
Je chante nuit et jour le bon vin et l’amour
Ma voix est ive, tendre et plaintive
Parlez, parlez, parlez
Il faut me dire si vous voulez pleurer ou rire parlez ah ah ah ah ah ah

De Naples à Florence et de Parme à Verrone
Chacun connaît Caméléon et ses chansons d’amour
Les vers que j’improvise au son de ma guitare
Je ne suis point avare moi je fais fi de l’or

Et je ne demande à ceux que j’égaie qu’un sourire et moins encore
Et je ne demande à ceux que j’égaie qu’un sourire et moins encore
Et moins encore, et moins encore
C’est en aplaudissant mes chansons qu’on me paie