19.9 C
New York
Wednesday, June 19, 2024
spot_img

France Dimanche Interrview – Elle vit un calvaire!

Il y a trois ans, les médecins ont découvert que son fils souffrait d’une sclérose en plaques. Et cet été, les symptômes se sont aggravés, obligeant Romain à se déplacer en CHAISE ROULANTE!

 

Au cœur de l’été, nous imaginions Michelle Torr paisiblement installée dans son mas provençal, savourant chaque instant passé en compagnie de sa dernière petite-fille.
Car Sandrine, la femme de son fils Romain, a en effet donné le jour à une adorable Raphaëlle le 25 juillet dernier.

Hélas, une rumeur survenue à la mi-août a fait voler en éclats cette paisible image de bonheur familial. Lors d’une fête entre amis, le week-end des 7 et 8 août, une dispute entre Jean-Pierre et Michelle aurait dégénéré en règlement de comptes pour s’achever au poste de police. En effet, la chanteuse aurait tancé vertement son compagnon depuis quinze ans qui, sous l’emprise de l’alcool, avait entonné son répertoire le plus égrillard.

Après avoir lancé à la femme de sa vie une bordée d’insultes qui dépassaient certainement sa pensée, Jean-Pierre aurait asséné un coup de béquilles sur la tête de Michelle avec une telle force que l’idole aurait perdu connaissance plusieurs minutes durant. Sa sœur, Brigitte, folle de rage, se serait alors jetée sur Jean-Pierre… L’intervention de la police devenait inévitable. Abasourdis par ces ouï-dire, nous avons immédiatement joint la chanteuse par téléphone.

France Dimanche:
Est-il vrai que vous venez de déposer une plainte contre votre compa-gnon, Jean-Pierre ?

Michelle Torr :
Comment savez-vous cela? Ecoutez, je n’ai pas trop envie de parler de cet incident. Jean-Pierre prend des médicaments car sa jambe le fait beaucoup souffrir. Or, comme vous le savez sans doute, l’alcool et les médicaments ne font pas bon ménage. Et, ce jour-là, il avait effectivement bu plus que de raison.
Maintenant, ce qui a été fait est fait. Une plainte a effectivement été déposée. Mais je vais essayer de pardonner. Il m’a promis que ça ne se reproduirait pas. N’en parlons plus! Il faut aller de l’avant…

F.D. : Comment occupez-vous votre été ?

M.T. : Nous sommes plongés dans les travaux! Chez nous, tout d’abord, puisque nous quittons notre grande maison pour nous installer dans une grange que nous rénovons. Notre maison sera ainsi de plain-pied, ce qui sera plus facile pour Jean-Pierre, handicapé par sa jambe. Et puis, nous faisons aussi des travaux d’aménagement chez mon fils, Romain [son fils de 43 ans, né de ses amours avec le chanteur Christophe, ndir]. Il est dans un fauteuil roulant depuis trois mois, alors nous adaptons sa chambre et sa salle de bains pour lui faciliter le quotidien..

“Je fais des travaux
d’aménagement dans sa maison
pour lui faciliter le quotidien”

F.D. : Romain a-t-il été victime d’un accident?
M.T. : Non. Il y a trois ans, les médecins lui ont découvert une sclérose en plaques.
Le coup a été
dur pour nous tous et, évidemment, encore plus pour Romain. Mais, aujourd’hui, il a acquis une forme de sérénité. Tous les mois, il se rend à l’hôpital pour y subir un traitement qui freine l’évolution de cette maladie dont on ne guérit pas. Heureusement, il ne souffre pas physiquement. Et son courage est une formidable leçon pour nous!

Regardez, ce bébé qui vient d’arriver dans leur famille, n’est-ce pas un beau message d’espoir? Romain a toujours été très proche de ses enfants mais là, il s’occupe de Raphaëlle peut-être plus encore..

F.D. : Où donc puisez-vous la force de traverser cette épreuve?

M.T. : Je ne songe pas à ce qui peut se passer un jour. J’évite les pensées négatives pour ne retenir que ce qui est positif. On apprécie sans doute plus les moments de bonheur qu’avant. Cette épreuve nous rapproche.

F.D. : Vous-mêmes avez eu des problèmes de santé l’an dernier puisqu’un ictus cérébral vous a valu plusieurs jours d’hospitalisation. Comment vous sentez-vous aujourd’hui?

M.T. : Je suis très fatiguée ces derniers temps. Désormais, à la moindre contra-riété, ma tension monte. De plus, mon traitement médical ne me convient plus. Il faut trouver une bonne combinaison entre le traitement hormonal, les antidépresseurs que je prends depuis quelque temps et les médicaments qui empêchent ma tension de grimper trop haut!

F.D.: Parvenez-vous parfois à chasser tous ces soucis de votre esprit?

M.T. : Oui, quand je suis sur scène. L’amour extraordinaire que me donne le public me porte. Ce soutien est, pour moi, la meilleure des thérapies. Mes fans sont toujours d’une grande gentillesse avec moi. Si vous saviez à quel point, en ce moment, j’ai besoin d’eux! Alors, cet été, je me concentre sur les nouvelles chansons de Didier Barbelivien pour mon Olympia [les 6, 7 et 8 mai 2011, ndir]. Je me réjouis à l’avance de ce rendez-vous. Vous voyez, je continue à aller de l’avant. Même si je trouve cette période bien noire… •

 

- Advertisement -spot_img