19.9 C
New York
Wednesday, June 19, 2024
spot_img

Je voulais le tuer

“Je voulais le tuer” : émue, Michèle Torr revient sur l’accident de voiture qui a coûté la vie à sa maman et se souvient du chauffard responsable. Ce mercredi 13 septembre, dans Ça commence aujourd’hui sur France 2, Faustine Bollaert a recueilli le témoignage de trois célébrités qui ont perdu leurs parents. Parmi elles, Michèle Torr qui, avec beaucoup d’émotions, a raconté la disparition brutale de sa maman dans un accident de voiture.

Comme chaque semaine, du lundi au vendredi, Faustine Bollaert était aux commandes d’un nouveau numéro de son émission Ça commence aujourd’hui diffusé sur France 2. Avec ses trois personnalités invitées pour l’occasion, elle a parlé de ce deuil qui a bouleversé leur vie. Si Bruce Toussaint est revenu sur la disparition brutale de sa maman en pleine rue, Stéphane Tapie s’est remémoré les derniers instants passés avec son père, Bernard Tapie. Quant à Michèle Torr, elle a évoqué la mort de sa maman alors qu’elle n’avait que 18 ans. À cette époque-là, elle avait déjà un pied dans la musique et ce qu’elle souhaitait par dessus tout, c’était réussir dans la chanson.

Michèle Torr revient avec émotion sur le décès brutal de sa maman
Le soir de la disparition de sa mère, Michèle Torr donnait un concert à Marseille. Alors qu’elle rentrait à son hôtel “vers 2h-3h du matin”, un numéro de téléphone lui a été communiqué. “Je comprends que c’est l’hôpital d’Avignon”, raconte-t-elle sur le plateau de Ça commence aujourd’hui. La personne au bout du fil lui a demandé de venir sur place. “On m’emmène voir maman”, continue-t-elle. Ce soir-là, la mère de Michèle Torr ramenait son père à la gare d’Avignon pour rentrer à Paris. “Sur le retour, un chauffard est venu sur elle. On me raconte l’histoire, qu’il sortait d’une fête de famille et qu’il avait bu. Donc là, la colère”, raconte-t-elle. Comment a-t-elle réagi ? “Sur le moment, une crise d’hystérie, je voulais le tuer. Après, on arrive à vous calmer”.

“Il m’est arrivé d’appeler ma mère dans les proches mois qui ont suivi…”
Au moment du décès de sa maman, sa soeur Brigitte était âgée de 9 ans. “Je ne lui ai pas dit le premier soir, j’ai laissé passé la nuit et je lui ai dit le lendemain matin et puis les obsèques, tout le monde était là”, poursuit Michèle Torr, des larmes dans la voix. Aujourd’hui, elle confie penser “sans arrêt” à sa maman. “Il m’est arrivé d’appeler ma mère dans les proches mois qui ont suivi, de l’appeler pour lui dire : ‘Tiens, achète tel magazine’ et elle continue à m’aider quand j’ai trop le trac avant de monter sur la scène ou avant une émission, je pense à elle. C’est une force extraordinaire parce que pour moi, c’est grâce à elle si je suis là, si j’ai pu faire ce métier”, dit-elle. Elle a gardé un objet d’elle : son alliance.

- Advertisement -spot_img