jeudi, juillet 25, 2024
spot_img

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants – “Les plus grandes manifestations qu’Essen ait jamais connue“

L’alliance “Gemeinsam laut” a tiré un bilan positif des protestations contre le congrès de l’AfD à Essen. L’alliance “Widersetzen” a critiqué le fait qu’il était “scandaleux” que la police ait réprimé et criminalisé des protestations légitimes. Au total, 28 policiers ont été blessés

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce week-end à Essen contre le congrès fédéral de l’AfD à Essen. L’alliance “Gemeinsam laut” a annoncé dimanche à Essen qu’elle avait organisé “les plus grandes protestations qu’Essen ait jamais connues”. Selon les organisateurs, plus de 50.000 personnes ont participé à la seule manifestation du samedi matin entre la gare centrale et la Grugahalle.

Selon la ville d’Essen, environ 25.000 personnes ont participé à une manifestation l’après-midi. La police a parlé de “plusieurs dizaines de milliers” de manifestants au total. Vendredi soir, une manifestation de rave avait déjà rassemblé 5000 personnes.

Selon la police, les protestations ont régulièrement donné lieu à des groupes plus importants, parfois de plusieurs centaines de personnes, qui ont tenté, par des actions perturbatrices violentes, d’empêcher les délégués de l’AfD de participer au congrès du parti ou de forcer les points de blocage. Pour y mettre fin, la police a dû faire usage de matraques et de gaz irritants. Les forces de la police anti-émeute ont ainsi été attaquées alors qu’elles escortaient un délégué de l’AfD vers le Grugahalle. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

Selon les informations fournies par la police dimanche, 28 membres des forces de l’ordre ont été blessés – dont un grièvement – lors d’affrontements entre la police et les manifestants. Plusieurs manifestants ont également été blessés.

Il est “scandaleux” que la police ait réprimé et criminalisé des protestations légitimes, a critiqué la porte-parole de l’alliance “Widersetzen”, Katharina Schwabedissen. Selon elle, dix manifestants se trouvent encore en garde à vue.

En raison du congrès du parti, plus de 30 rassemblements ont eu lieu ce week-end dans et autour du Grugahalle. Lors de leur arrivée, les délégués du parti AfD ont parfois dû faire des détours ou enjamber des barrières. En signe d’ouverture au monde, la ville avait fait hisser des drapeaux arc-en-ciel et européens devant le Grugahalle. Pour clore les protestations, une veillée de protestation était prévue dimanche au Grugahalle.

Lors de la manifestation du samedi après-midi, des représentants de la politique, de l’église, de la science et de l’économie se sont exprimés. La présidente du synode de l’Eglise protestante d’Allemagne (EKD), Anna-Nicole Heinrich, a appelé à s’opposer fermement aux ennemis de la démocratie. “Nous disons un non clair aux principes de l’AfD, à la haine et à l’incitation”, a également souligné la surintendante de l’arrondissement ecclésiastique protestant d’Essen, Marion Greve.

“La liberté, l’État de droit et la démocratie ne sont pas négociables”, a souligné le maire d’Essen, Thomas Kufen (CDU). “La haine et l’incitation à la haine ne rendent pas libre”, a déclaré la rectrice de l’université d’Essen-Duisburg, Barbara Albert. “C’est pourquoi notre société doit se lever”. Le président du directoire du groupe chimique Evonik, Christian Kullmann, a mis en garde contre une montée en puissance de l’AfD. Les tendances nationalistes menacent le rôle de l’Allemagne en tant que partenaire commercial apprécié dans le monde.

- Advertisement -spot_img